Pedro e inês ( Pt/Fr)

O  AMOR DE PEDRO POR  INÊS 

  

 Filho  do rei de Portugal,  

Afonso IV, e da rainha Beatriz, nascida princesa de Castela, D. Pedro havia chegado à  idade de se casar.  Como  era costume na época,  a noiva deveria pertencer  ao reino de Castela  e fazer parte da  família real. Assim,  o pai de D. Pedro  enviou mensageiros ao  reino vizinho com o  pedido de casamento  que, como era esperado,  foi aceito. 

D.  Pedro se casaria com  Constança Manuel, membro  da família real de  Castela.

 Por  volta de 1340, chega  a Portugal a comitiva  que acompanhava a noiva  de D. Pedro . 

 

No  entanto, o coração  deste partiu como uma  flecha, não em direção  à esposa prometida,  e sim para Inês  de Castro, uma bela  aia que acompanhava  D. Constança.

 Mas  a paixão de Pedro   por Inês, arrebatadora  demais para alguém  que em breve possuiria  como responsabilidade o  trono de Portugal, não  foi bem aceita pela corte e pelo rei, que não só tinha medo da influência dos irmãos de Inês sobre seu filho, como também de problemas diplomáticos com João Manuel de Castela, pai de Constança. 

 

 A  bela aia de cabelos  longos e olhos brilhantes  também se apaixonou  pelo príncipe e, por  muito amiga que fosse  de Constança, o amor  lhe falou mais alto.

 Um  interregno surgiu na  paixão entre ambos  e durante esse tempo  D. Pedro viveu com  a mulher, Constança  Manuel, da qual teve  dois filhos.

  No  entanto, o grande amor  nunca morrera e os  boatos sobre a infidelidade  do príncipe tornaram-se  cada vez mais preocupantes  para a coroa.

  Então  os pais de Pedro  decidiram acabar com  o  romance e, segundo  reza a tradição, Inês  viveu fechada durante  alguns anos no convento  de Santa Clara, em  Coimbra, ao qual   seu amado não tinha  acesso. 

 (Convento  de Santa Clara)

 Mas  numa mata, onde agora  se situa a Quinta  das Lágrimas, havia  um pequeno regato que  corria até o convento  onde Inês estava enclausurada.  Este pequeno canal serviu  de mensageiro ao amor  impossível dos dois,  pois era lá que  D. Pedro depositava  pequenos barcos de madeira  onde colocava cartas  de amor. 

  A  correspondência secreta  em pequenos barquinhos  iludiu   por algum  tempo a corte que  os pretendia afastar.  Entretanto, D. Afonso,  ainda temeroso de   um escândalo,  de Albuquemandou  exilar Inês, mas esta  se refugiou no castelo  de albuquerque, situado  na fronteira do Alentejo,  que pertencia à   sua família. 

  Mas  a correspondência entre  os dois amantes não  cessou. Mensageiros foram  enviados por D. Pedro,  levando frases de amor  e paixão a Inês.

  D.  Constança chegou a  tornar  Inês madrinha  de seu filho recém-nascido,  o Infante D. Luis  (1343), com a esperança  de que os laços  impostos pelo compadrio  afastasse os enamorados. 

 Mas  D. Luís não chega  ao primeiro ano de  vida, e pouco afeta  os sentimentos de Pedro  e Inês.

  D.  Constança, grávida do  seu terceiro filho,  morre durante este parto.

   D. Pedro, fica então viúvo e livre para enfrentar o pai e trazer D. Inês de volta do exílio em Albuquerque.

  O  casal foi morar longe  da corte ao norte  de Portugal, onde nasceram  os quatro filhos, os  Infantes D. Afonso (morto  ainda criança), D.  João, D. Dinis e  D. Beatriz, reconhecidos  pelo pai. D. Pedro  manteve-se afastado da  política neste período.

  Mas  o fato de não  serem casados aumentava  a desconfiança 

e  a pouca aceitação  que sempre  existiu  por parte da corte.

  Os  boatos aumentaram quando  D. Pedro trouxe Inês  para o pavilhão de  caça em Coimbra. Afonso  IV tentara diversas  vezes organizar um novo  casamento para o filho  com princesa de sangue  real, mas Pedro recusa-se   tomar outra mulher  que não Inês. 

  A  par disso, o único  filho legítimo de Pedro,  o futuro rei Fernando  I de Portugal, mostrava-se  uma criança frágil,  enquanto que os bastardos  de Inês prometiam chegar  à idade adulta. A  nobreza portuguesa começava  a inquietar-se com os  problemas políticos do  futuro rei.

  Depois  dos anos passados no  Norte, e do retorno  a Coimbra, Pedro e  Inês terminam por se  instalar no Paço de  Santa Clara.

   Mas  a corte continuava a  alarmar o rei e  a rainha com insinuações  de  que a família  Castro poderia conspirar   para tornar o  filho de Inês e  Pedro rei de Portugal,  gerando conflitos e  guerras com Castela. 

  Os  ânimos foram se acirrando  de tal forma que  se chegou a uma  decisão drástica: 

Inês  tinha que ser eliminada.

  Foi  então que em 7  de janeiro de 1355,  num dia em que  Pedro tinha ido à  caça, o rei, acompanhado  por três fidalgos,  Diogo Lopes Pacheco,  Álvaro Gonçalves e  Pero Coelho dirigiu-se  ao pavilhão de caça  em Coimbra, onde se  encontrava Inês. 

  Procuraram  por Inês e a encontraram  sozinha junto a uma  fonte. Inês entendeu  logo o motivo da  visita e suas súplicas  de piedade surtiram  algum efeito sobre rei,  que se retirou dizendo  aos fidalgos para procederem  como bem entendessem. 

  Seu  corpo caiu morto junto  à fonte. 

 Os  fidalgos,  aproveitando-se,  da ordem pouco clara  e da situação propícia,  apunhalaram-na.

A  LENDA

 Conta-se  que D. Pedro, após  declarar ter se casado  secretamente com Inês,   teria mandado desenterrá-la,  colocando-lhe vestes de  rainha, sentado seu  corpo no trono e  obrigado os nobres a  lhe beijarem a mão,  coroando-a Rainha de  Portugal.

 Reza  a lenda ainda que  o sangue jorrado por  Inês na hora de  sua morte ainda mancha  as rochas da fonte  onde caiu morta.

  A  VINGANÇA DE PEDRO

 Ao  saber que Inês havia  sido assassinada a mando  do seu pai, D.  Pedro ficou arrasado  e, ao mesmo tempo,  revoltado. 

 Chamou  então os irmãos de  Inês, formou um exército  e declarou guerra a  D. Afonso.

  Mas  D. Pedro não queria  que um confronto direto  e violento contra o  pai viesse a causar  demasiada destruição à  nação, e cede à  Rainha Beatriz, que  intervém a favor de  uma reconciliação. 

 Assim  foi assinada a paz  em agosto de 1355  após vários meses  de conflito, na qual  D. Pedro jurou perdoar  a todos que estiveram  envolvidos na morte  de Inês

 Mas  a promessa era apenas  uma estratégia para  adiar sua vingança.

  Mas  os três fidalgos foram  aconselhados a fugirem,  já que sendo os  principais implicados na  no assassinato, algo  fatalmente lhes aconteceria.  Fugiram para Castela,  julgando que lá estariam  a salvo. 

 No  entanto, mal D. Pedro  subiu ao trono em  1357, passou perseguir  os assassinos, quebrando  a promessa feita ao  pai, e estabelecendo  contatos secretos com  o rei de Castela.  Somente Diogo Pacheco  conseguiu escapar, enquanto  os outros dois ,  Pero Coelho e Álvaro  Gonçalves, foram  condenados  à morte. 

 De  acordo com Fernão Lopes,  famoso historiador português,  D. Pedro exigiu ao  carrasco que lhes arrancasse  o coração, a um  pelo peito e a  outro pelas costas e  que depois que lhes  queimasse os corpos.

  Em  Junho de 1360 faz  a famosa declaração  de Cantanhede, legitimando  os filhos ao afirmar  que se havia casado  secretamente com Inês,  em 1354 "...em  dia que não se  lembrava...". 

 Os  testemunhos do rei e  de seu capelão foram  a única prova deste  casamento. 

 (MOSTEIRO  DE ALCOBAÇA)

 Pedro  mandou construir dois  esplêndidos túmulos no  mosteiro de Alcobaça,  um para si e outro  para onde trasladou  os restos de sua  amada Inês.

Pedro  juntou-se a Inês em  1367, e os restos  de ambos jazem juntos  até hoje.

____________________________________________________________________

Pedro et Inês

Fils du roi de Portugal,
Afonso IV, et la reine Beatriz, née princesse de Castille, Don Pedro avait atteint l'âge de se marier. Comme c'était la coutume à cette époque, la mariée doit appartenir au royaume de Castille et de faire partie de la famille royale.
Ainsi, le père de D. Pedro envoya des messagers au royaume voisin pour une  proposition de mariage qui, comme prévu, a été acceptée.
D. Pedro va  épouser Constance Manuel, un membre de la famille royale de Castille.
 Autour de 1340, le convoi arrive au Portugal qui a accompagné l'épouse D.
Pedro.

Toutefois, D.Pedro à le coeur brisé comme une flèche, non pas envers la femme promise en mariage, mais pour Inês de Castro, une belle fille qui a accompagné D. Constance.
 
Mais la passion de Pedro et inês, est à couper le souffle trop pour quelqu'un qui aura bientôt la responsabilité sur le trône du Portugal, n'a pas été bien acceptée par la cour et le roi, qui non seulement craint l'influence des frères d'Inês sur son fils, mais aussi des problèmes diplomatiques avec John Manuel de Castille, père de Constance.
 

 
La belle fille aux cheveux longs et aux yeux pétillants est aussi tombé amoureuse du prince, et aussi amie qu’elle était de Constance, l'amour parlait plus fort.

Une pause est survenue dans la passion entre les deux amoureux et pendant ce temps D. Pedro à vécu  avec sa femme, Constance Manuel, qui lui donna deux fils.
 
Mais l'amour entre eux n’est pas mort et des rumeurs sur l'infidélité du Prince sont devenues de plus en plus inquiétants pour la couronne.

Entretemps, les parents de Pedro ont décidé de mettre fin à leur  romance, et selon la légende, Inês à vécu enfermée pendant quelques années dans le couvent de Santa Clara à Coimbra
, auquel  son amant n'avait pas accès.

(Couvent de Santa Clara)
 Mais dans une forêt où se trouve maintenant la Quinta il y avait un petit ruisseau qui coulait au couvent où Inês était enfermée. Ce petit canal a servi de messager à l' impossible amour de deux tourteraux, c'est là que D. Pedro avait placé dans  des petits bateaux en bois, ses lettres d'amour.
 
 La correspondance secrète dans de petites embarcations pendant un certain temps à échappé à la cour qui voulait les éloigner. Toutefois, D. Afonso, toujours peur d'un scandale, de l’ exil d’Inês  l’à transféré dans un  refuge du  château de Albuquerque, situé sur la frontière de l'Alentejo, qui appartenait à sa famille.
 
 
Mais la correspondance entre les deux amoureux n'à pas cessé. Des messagers ont été envoyés par D. Pedro, portant des mots d'amour et de passion à sa dulcinée.
 
 D. Constance à même pris Inês  pour marraine de son jeune fils le Prince Luis (1343), avec l'espoir que les liens qui la liaient à son filleul feraient qu’elle oublie Pedro
Mais D. Louis meut avant d’avoir atteint 1 an, et n’ont  aucune incidence sur les sentiments de Inês et Pedro.
 
 D. Constance, enceinte de son troisième enfant, meurt pendant l'accouchement.

  D. Pedro, veuf et est alors libre de faire face à son père et faire revenir D. Ines de son exil.
 
 Le couple s'est éloigné de la cour dans le nord du Portugal, où sont nés quatre fils, Alfonso (mort encore petit bébé), D. Jean,  D. Dinis et D. Beatriz, tous reconnus par le père. D. Pedro il  est resté loin de la politique durant cette période.
 
 
Mais le fait de ne pas être mariés a augmenté la méfiance
et  le peu de crédit  octroyé à  la cour.
 
 Les rumeurs circulaient  lorsque D. Pedro à emmené Inês au pavillon de chasse à Coimbra que son père Afonso IV à essayé à plusieurs reprises d'organiser un nouveau mariage de son  fils  avec une  princesse de sang royal, mais Pedro refuse de prendre une autre femme que Inês.
 
 En outre, le seul fils légitime de Pedro, le futur roi Ferdinand Ier du Portugal, était un enfant fragile, tandis que les bâtards d’ Ines étaient sensés atteindre l'âge adulte. La noblesse portugaise a commencé à s'agiter avec les problèmes politiques du futur roi.
 
 
Après des années passées dans le Nord, ils sont revenus à Coimbra, Pedro et Inës finissent par s'installer dans le palais de Santa Clara.
  
 Mais la cour royal continuait d'alarmer, le roi et la reine en insinuant que la famille de D’Inês de Castro pourrait avoir pour le fils d'Inês et Pedro roi du Portugal, et ainsi créer des conflits et des guerres avec la Castille.
 
 
Les humeurs étaient des incitations  qui  sont arivées à une décision radicale:
Inês devait être éliminée.

 
 
 
Le, Janvier 7, 1355, alors que Pedro était allé à la chasse le roi, accompagné de trois hommes, Diogo Lopes Pacheco, Alvaro Gonçalves et Pero Coelho sont allés au pavillon se chasse à Coimbra, où se trouvait Inês.
 
Ils ont cherché Inês qui se trouvait près d'une fontaine. Elle a très vite compris la raison de la visite et les supplie sans aucun  effet sur le roi, qui s’est retiré en disant messieurs vous procédez comme vous l’entendez.
  
Son corps tomba mort à la fontaine.


Les nobles, en tirant parti de l'ordre donnée par le roi, l’on poignardée.

LA LÉGENDE

Il
est rapporté que D. Pedro, après avoir déclaré avoir secrètement épousé Inês, aurait envoyé des hommes le sortir de son tobeau, lui mettre sa robe de reine, assis son corps sur le trône, et à contraint les nobles à lui baiser la main, en la  couronnement Reine du Portugal.
 
La légende raconte que même le sang versé par Inês au moment de sa mort taches encore les les rochers de la fontaine où elle est  tombée morte.
  

VENGEANCE DE PEdro

En sachant qu'Inês avait été assassiné à l'instigation de son père, D. Pedro a été révolté et en même temps, dévasté.

Il a appelé les frères d’Inês, et ensemble ont  formé une armée et déclaré la guerre à D. Afonso, son père.
 
 Mais D. Pedro ne voulait pas que la confrontation directe de violence contre son père cause trop de destructions à la nation, et à demandé à la reine Beatriz, qu’elle  fasse le nécessaire en faveur d'une réconciliation.
  

Un pacte de paix a été signé en août 1355 après plusieurs mois de conflit, dans lequel D. Peter s’est promis de pardonner tous ceux qui étaient impliqués dans la mort d'Inês.

Mais la promesse était simplement une stratégie de reporter sa vengeance.
 
 
Mais les trois assassins ont été informés de ce qui allait leur arriver. Ils ont fui  et se sont réfugiés en  Castille, pensant qu'ils  étaient en  sécurité.
 
 
 
Aussitôt que  D. Pedro monta sur le trône en 1357,il  a commencé la chasse aux tueurs, rompent la promesse faite à son père, il à établi des contacts secrets avec le roi de Castille. Diogo Pacheco à lui  réussi à s'échapper, tandis que les deux autres, Pero Coelho et Alvaro Gonçalves, ont été condamnés à mort.
 Selon Lopes, un célèbre historien portugais, D. Pedro a exigé que le bourreau leur arrache le cœur,par la poitrine et l’ autre par le dos et ensuite  qu’il  brûlé les corps.
 
 
 
En Juin 1360 la célèbre déclaration de Canterbury a été  faite pour légitimer les enfants déclarant que D.Pedro avait secrètement épousé Inês en 1354 "... la date exacte il ne se souvenait pas ...".

Les témoins du roi et son chapelain étaient la seule preuve de ce mariage.


(Monastère d'Alcobaça) 
    
Pedro a fait construire deux tombes dans le splendide monastère d'Alcobaça, une pour lui et une pour sa bien aimée dont les restes mortels furent transférés


Pedro a rejoint Inês en 1367, et les restes mortels des deux sont toujours ensemble aujourd'hui.
 

 

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

http://larecup.e-monsite.com

http://larecredelucia.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site